Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 juin 2007 3 06 /06 /juin /2007 17:49
 
Je m'échine avec ma débroussailleuse portable, c'est une RYOBI PBC3046YE 30cc mais quand même pour faire 4000 m2 il faut, pour moi, plusieurs semaines, pas en continu bien sûr quand même.

(j' ouvre une parenthèse)  parce que l’herbe n’a jamais été aussi haute et aussi drue

Je n'ai jamais vu un tel climat pluvieux et froid dans notre région à cette époque. Je n'en ai pas souvenir et pourtant la presse locale ne le signale pas. Je ne comprends vraiment pas pourquoi et je me demande quel jeu elle joue et pour qui. J'aimerais bien avoir l'avis des internautes là-dessus : je n'ai jamais connu un mois de mai aussi pluvieux et froid sur NANTES, je déconne ou quoi ? Bien sûr j'ai peut-être oublié quelques années mais je ne suis pas sûr. Mais quoi qu'il en soit nous n'en entendons pas parler. Je n'ai jamais chauffé début juin auparavant.

Cela me fait aussi penser à ces histoires de pénurie des nappes phréatiques. Je ne sais qui est payé, et par qui, pour dire que sur Nantes il y a pénurie car ce n'est pas vrai et pourtant les médias nous le rabâchent depuis des mois. Avec tout ce qui est tombé ce n'est pas possible. Nous allons encore nous retrouver comme tous les ans avec des arrêtés préfectoraux injustifiés sur des régions ou il y a eu EXCéDENT de pluie et pas d'arrêtés sur la PACA, ou l'on nous rabâche depuis des mois que c'est la sécheresse alors ça suffit ces conneries, quelle est la finalité !
Y a - t - il tout simplement des préfets trouillards là ou le temps n'est pas beau et des préfets gonflés là ou il fait beau ou est-ce une histoire d'intérêts économiques qui seraient mieux gérés par les préfets des régions chaudes. Ou tout simplement avons nous un mauvais préfet pour Nantes ?

(je ferme la parenthèse) 

J'avais oublié que mon sacré voisin qu'a des vignes et que je ne connais pas, prend allègrement chez moi 2 ou 3 mètres pour tourner avec son tracteur. Bon pour l'instant ça ne me dérange pas vu que c'est tout en herbe, mais quand même, j'ai pourtant été élevé chez des bouseux mais il y en a qui ont de la tenue et d'autres pas. Du haut, enfin du moyen de mes soixante ans je n'ai pas souvenir d'avoir utilisé un bien d'un voisin sans le lui avoir demandé, et même je n'osais pas et j'étais gêné. Et bien le vrai bouseux ne connaît pas la gêne ni la honte et c'est à Haute-Goulaine qu'on peut voir les phénomènes.

Dimanche au soir, je percevais des bruits de machines thermiques et je montai dans mon "mirador" pour localiser l'intrus. Mais c'était mon sacré vigneron dont je vous parle. La vigne y a pas d'heure pour la cultiver !

Bon je me disais tout simplement qu'il est peut-être timide et qu'il ose pas demander, mais c'est sûr il ose utiliser ! C'est le vrai bouseux je vous dis ! SANS GÊNE ET SANS HONTE MËME SI PARFOIS IL SAIT BIEN QU'IL EST MALADROIT OU RIDICULE, IL OSE.

Admettons que je sois lui, non je ne veux pas, d'abord je n'irai pas tourner chez le voisin, et de plus je demanderais au voisin s'il ne veut pas que je passe un coup de girobroyeur chez lui. J'accepte tout de suite et je pourrais connaître mon voisin. Bon c'est vrai que normalement c'est à celui qui arrive de se présenter aux autres, mais il faut que je vous dise que pour moi l'affaire n'est pas si simple mais je promet de vous la dévoiler un jour si vous vous comportez bien, c'est un problème d'assainissement avec la mairie, c'est-à-dire avec le maire. Et vous connaissez  tous, si vous êtes normalement constitués et au courant minimum de la vie de votre commune, le "blockhaus". J'ai encore eu un visiteur « bouseux »dimanche vers 19h30.

J'ai un autre voisin, lui bien gentil, qui m'a accueilli par quelques verres de muscadet et c'est sympa. Bon j'ai mis longtemps à comprendre que c'était pour voir ce que j'avais dans le ventre, toujours aussi naïf. Depuis longtemps il ne me paie plus de verre de muscadet, parce qu'il n'a plus rien à apprendre. Mais c'est un sacré bosseur et il va rapidement me faire honte, parce que je ne suis pas sur terre pour travailler, surtout après les heures de travail, faites moi penser à développer ce thème important plus tard.
C’est le genre de gars que ma femme prend pour modèle alors que moi je trouve qu’il nuit à la société. Après le travail ce n’est pas normal de travailler chez soi.
Il est tout seul avec sa femme et il cultive pour une colonie de vacances.
Il a travaillé chez les maraîchers d'à côté et il passe toujours une machine il est infatigable : tout ça pour dire qu'il ne m'a jamais non plus proposé de me prêter quoique que ce soit pour faucher mon herbe. Et pourtant depuis des décennies qu'il  travaille et vit au pays il peut se procurer tout ce qu'il veut.

J'ai encore 3 autres voisins du pays qui auraient pu me proposer de faucher mon pré parce qu'ils sont équipés, mais j'en parlerai une autre fois peut-être parce qu'il y a France Géorgie et qu' après le travail il faut savoir se distraire. 

J'ai un modèle social que je veux proposer  et qui permettrait de créer de l'emploi :

l'histoire du français bricoleur qui fait tout chez lui, c'est de la connerie

Le principe est bien de travailler pour vivre, n' est ce-pas et non pas vivre pour travailler. (Personnellement si je pouvais vivre sans travailler cela ne me gênerait pas, et c’est ce qui se faisait naturellement au début de l’humanité. On a donc bien progressé en asservissant l’homme à un « dieu patron »)
J'ai donc exposé, depuis longtemps, ce principe à mon épouse, à mes enfants, à mes amis, ils n'ont rien compris ou ont eu peur de comprendre.

Donc si le bricoleur fait tout chez lui c'est, soit par nécessité, soit par plaisir. Si autres possibilités me les communiquer.
Si c'est par nécessité ce n'est pas normal , c'est qu'il ne gagne pas assez cher pour payer les professionnels qui devraient faire le travail. Il faut le payer plus cher car il a droit a une vie décente.
Si c'est par plaisir, j'en doute, nous avons à faire à quelqu'un qui ne sait pas se distraire sans travailler et qui a un problème social et qui nuit à la société, car il fait ressortir un budget d’acquisition ou d’entretien d’une maison qui ne résulte pas d’une jouissance normale de la vie. Il faut le, sanctionner pour travail au noir.
Le gouvernement se régale. Je suis étonné de ne jamais avoir entendu cette théorie. Est ce à dire que le français considère comme normal de travailler en dehors de ses heures de travail ? Pourquoi personne n’en parle ? Il y a pourtant tellement d’émission connes à la télé que ça ferait du bien de débattre de la vie normale.
 
Je résume ma théorie :
 
Je travaille et je dois pouvoir acquérir un logement pour ma famille.
Pour entretenir ou rénover ce logement c’est le fruit de mon travail qui doit pouvoir le faire.
Si je dois « bricoler » pour remplir les 2 conditions ci-dessus c’est que je ne gagne pas assez ou que je fausse le jeu économique par un plaisir personnel qui n’est pas très clair et qui nuit au modèle social (qui devrait être).
Toutes les statistiques du niveau de vie tiennent compte du « potentiel bricoleur », IL FAUT ARRETER.
Je suis sur terre pour jouir. (du fruit de mon travail, c’est hélas obligatoire maintenant).
Tous les travaux à réaliser dans ma maison doivent l’être par des professionnels.
Car j’ai fini mon travail et je jouis de la vie.
 
Temps travail (obligatoire malheureusement au 21 nième siècle) : je travaille.
 
Hors temps de travail : je jouis (si je peux)
 
Pas d’autre alternative qui nuirait au modèle social.
 
CELA PERMETTRA DE REVOIR LE REVENU MINIMAMAL POUR VIVRE QUI DEVRAIT ETRE AU MOINS TRIPLE POUR VIVRE DANS LES CONDITIONS NORMALES DE LA BETE JOUISSEUSE, CE QUI EST BIEN NOTRE LOT NON ?
 
Que font touts les « PLEURONOTES » sociaux publics et privés ? Ils sont inféodés ou menacés ?
 
Je vous remercie de vos commentaires sur le blog www.justice-ordinaire-quotidienne.com car je voudrais bien comprendre.
 

Partager cet article

Repost0