Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 septembre 2013 2 03 /09 /septembre /2013 21:28

Document élaboré le 03/09/2013

 

Négligences et irresponsabilité de la commune.

 

Lorsque je fais remarquer à la commune de Haute Goulaine le 7 aout 2003 que le tabouret n’est qu’à 0,90m ils ne sont pas au courant (ce qui est reconnu dans diverses pièces de l’affaire).

 

Qui a été maître d’ouvrage d’un chantier sait que malgré les documents officiels il faut tanner le maître d’œuvre pour éviter les malfaçons.

Le maître d’ouvrage mesure au fur de l’ avancements des travaux pour comparer aux plans fournis. Ça s’appelle surveiller les travaux.

 

Il n’y a donc pas eu de surveillance des travaux.

 

A partir de ce courrier silence radio jusqu’ au courrier du 18/11/2003, malgré un courrier recommandé du 26 août 2003 et un autre simple du 9 octobre 2003,

 

alors que mes maçons attendaient après un tabouret de 1,30m pour se brancher et  terminer l’ extérieur du chantier.

 

On est en droit penser que la motivation de cette anomalie est difficile à inventer !

 

Cette attente de 3 mois et demi est irresponsable.

 

Déjà si lors de la mise en œuvre de mon tabouret j’avais été averti d’une quelconque difficulté, j’aurais pu y remédier car j’ai prouvé (mais l’expert n’a pas voulu le reconnaître) qu’il était tout naturellement possible de mettre mon tabouret à 130 cm.

 

Toutes les erreurs possibles ont été faites.

 

Si après mon courrier du 7 août 2003 la mairie m’avait aussitôt convié à étudier de concert le problème il aurait été résolu, car techniquement je ne suis pas mauvais et les services techniques de la mairie ne sont pas à incriminer , on ne les a pas conviés.

 

Ce ne sont que des erreurs politiques de négligences et d’incompétences.

 

Donc encore une fois le coche à été loupé.

 

Mieux, le courrier du 18/11/2003 intervient après la réception qui a eu lieu le 29 octo2003.

On aurait pu me prévenir, avant la réception, du motif justifiant du tabouret de 90 cm.  J’aurai pu, encore une fois donner un éclairement judicieux. Non, on m’a méprisé jusqu’au bout, dans un vrai comportement d’administration qui fait ce qu’elle veut, quand même !

 

Qu’a-t-il été noté sur le compte-rendu de réception ?

j’ai le droit de le savoir il me semble !

S’il a été noté « la pose d’ un tabouret à une profondeur de 130 cm n’a pas été possible en raison de la présence d’une canalisation d’eau potable d’un diamètre de 160 sur le tracé du réseau E.U. » c’est pas bon !

La commune ne surveille pas les travaux, je lui signale une anomalie elle ne me réponds pas, et non contente de ces bourdes elle continue en acquiescent  avec une légèreté coupable le premier motif venu. A-t-elle vérifié l’assertion ? non puisque l’assertion est fausse.

Pourtant on pouvait sans grand frais vérifier cette assertion comme j’ ai commencé de le montrer à Maître Plateaux dès un courrier du 20/12/2003 (1). Mais lui-même n’en a non plus fait aucun usage, c’est sans doute trop fatiguant de réfléchir.

 

S’il n’a rien été noté, c’est encore plus grave.

 

Il faut de toute façon déterminer les responsabilités. On ne peut en rester là.

 

Mais il est sûr qu’un tabouret de 1,30m pouvait être mis en œuvre sans aucun problème.

 

Mais c’est moi qui trinque

 

Depuis plus de 10 ans maintenant je suis sans assainissement.

Depuis plus d’un an je suis sans électricité.

Je suis poursuivi par tous les impôts et taxes alors que c’est M. Daubisse qui m’a ruiné par son irresponsabilité.

Je n’ai pas réussi à montrer plus simplement notre détresse que dans le courrier que j’ai envoyé au  Président de la République, M.Hollande (2)

 

A suivre dysfonctionnement des institutions

 

(1) http://www.electricite-autoconstructeur.eu/affaire_commune_hg/documents/Tous_Complet/20031220_roirand_plateaux_0_etat_des_lieux_de_l_assainissement_actuel.pdf

 

 

(2) http://www.justice-ordinaire-quotidienne.eu/joqeu_003_mnvg_pdre.php

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires