Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 17:35

Courriel du 28/11/2013 à LDH de Nantes ldh.nantes@orange.fr

Affaire assainissement de Haute Goulaine

 

//

Copies :

 

Ouest France                           redaction.nantes@ouest-France.fr

                                                redaction.vignoble@ouest-france.fr;

 

Presse Océan                           redac.locale.nantes@presse-ocean.com

L’ Hebdo de Sèvre et Maine            hsm@publihebdos.fr

 

Je demande à ces journaux de bien vouloir informer les citoyens comme il est prévu dans la charte de Munich.

Nous livrerons régulièrement des informations sur les violations des droits de l’homme qui me sont faites par la commune de Haute Goulaine depuis plus de 10 ans.

Les citoyens ne pourront plus dire qu’ils ne savaient pas et seront donc complices volontaires.

 

//

 

Je ne comprends pas votre silence insistant à nos mails.

 

L’ affaire pour laquelle je suis venu vous consulter est limpide (voir accueil http://www.justice-ordinaire-quotidienne.eu ).

 

Nous avons une institution française, en l’occurrence M. Daubisse maire de Haute Goulaine et son conseil municipal, qui n’ a pas su assumer ses responsabilités de surveillance des travaux lors de la réalisation de la tranche d’assainissement de la Bellaudière à Haute Goulaine.

De ce fait le réseau d’assainissement n’est pas conforme au cahier des charges alors qu’il pouvait l’être contrairement à ce qu’affirment la DDAF (maître d’œuvre) et la commune de Haute Goulaine (maître d’ouvrage).

 

La commune de Haute Goulaine à lâchement continué dans la dénégation n’hésitant pas à nous priver de réseau d’assainissement depuis plus de 10 ans maintenant.

Cette situation à entraîné d’autres avatars qui nous ont ruiné financièrement, moralement et physiquement.

 

Depuis des années nous subissons une violations des droits fondamentaux de l’homme sous les yeux de nos voisins, amis familles, conseillers municipaux d’autres communes, journalistes, associations, hommes politiques, qui ne bronchent pas.

 

Nous suivons dans la presse quotidiennement les exploits de M. Daubisse et autres maires des communes avoisinantes avec douleur et incompréhension.

 

M. Daubisse à été distingué dans la légion d’ honneur cette année (par M. Hollande) bien après mon courrier à M. Hollande (1) , qui à donc délibérément distingué un « monstre ».

 

M. Daubisse a eu le privilège de se voir offrir le départ des « foulées du tram »  (par le conseil général) bien après mon courrier au conseil général (1) , qui à donc délibérément distingué un « monstre ».

 

De façon générale aucun politique, aucun journaliste, aucun journal, aucune association n’a voulu dénoncer M. Daubisse et son conseil municipal qui ont brisé notre vie. (1)

 

De façon générale aucune des quelques centaines de personnes sensibilisées à notre situation n’a seulement compati. (1)

 

Et vous que faites vous ? (2).

 

Il n’ y a pas le choix, M. Daubisse doit être dénoncé comme le monstre qu ‘il est et ses complices avec (y’a du monde !).

 

M. Daubisse doit refaire l’ assainissement public comme il était possible de le faire. Bien sûr je veux viser les plans avant les travaux, il ne faut pas se vautrer à nouveau dans l’ erreur et l’horreur.

 

Il faut mettre à notre disposition immédiatement une maison digne.

 

Il faut juger M. Daubisse et son conseil municipal pour monstruosité et cruauté mentale.

Il faut nous dédommager pour toute ces années en enfer.

 

Nous avons perdus 10 ans de notre vie qui nous ont détruit à jamais.

Souvenons nous que M. Daubisse n’a pu réaliser cet exploit que porté par un dysfonctionnement total des institutions.

 

République démocratique virtuelle dans le Cloud

J. Roirand

 

(1)

http://www.vivre-a-haute-goulaine.eu,
http://www.justice-ordinaire-quotidienne.eu,
http://www.justice-ordinaire-quotidienne.com

(2)

 

Je vous renvoie à votre dernier courriel du 16/11/2013, je ne comprends pas ce que ça veut dire :

Nous ne transigerons pas sur les principes fondamentaux sur lesquels nous avons bâti la République : la liberté, l’égalité, la fraternité comme la laïcité et la solidarité qui sont, à la fois, nos guides et nos objectifs.

nous nous dressons pour affirmer avec force : la République n’a d’avenir qu'égale, solidaire et fraternelle.  

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires